Terre de feu

l
21/03/2009 - Pays : Argentine - Imprimer ce message Syndication :

 

Faux départ

Jeudi le 19  mars 2009

Camping Isla Pavon, Commandante Luis Piedra Buena (Argentine)

Coordonnées: S 50o00’225 / W 068o56’167

197494-197743= 249km, 22oC le vent a repris

On a beaucoup aimé le camping municipal pour sa tranquillité et la proximité avec la mer. On commence notre journée au café internet. On trouvait ça spécial que la ville soit si tranquille à 9 heures du matin  jusqu’à ce que je m’aperçoive qu’ils étaient une heure de moins que nous.  Donc on revient à une heure de différence avec le Québec.  Départ vers Rio Gallegos à 250 km. Petite journée en perspective. Mais à 80 kilomètres de route la batterie a lâché. On revient donc sur nos pas au village de Commandante Luis Piedra… On se cherche un garage mais on nous dit que ça n’ouvre qu’à 15h30. Sieste oblige… Finalement on trouve un mécanicien qui travaille dans son garage qui accepte de voir notre problème : l’alternateur n’alterne plus. Il l’enlève de son socle, l’amène dans son atelier et le démonte complètement pour le réparer et par miracle ça marche. Un vrai spécialiste des alternateurs et des volks. On a été chanceux. Alberto Grosso a fait un travail d’artiste avec la pièce. Je le recommande    On fini dans le camping du village situé au centre de la rivière et par hasard au 50ième parallèle. En passant je suis pas mal déçu des Canadiens de Montréal. On entend dire ici que les Canadiens ne vont pas bien à cause de leurs comportements hors glace. Il y a-t-il quelqu’un qui va mettre un peu d’ordre la dedans????

51ième parallèle sud : La Baie James argentine

Vendredi le 20 mars 2009

Hôtel Santa Cruz, Rio Galleros (Argentine)

Coordonnées: S 51o37’338 / W 069o12’705

197743-198023-= 280km, 20oC

Cette fois le départ n’est pas manqué. On reprend la route en croisant vicognes (guanacos) et autruches (Nandu) en quantité.  Ils essaient de  trouver les quelques brins d’herbes qui restent en bordure de  la route. La route est particulièrement bonne. L’asphalte a été refait ou est en voie de se faire. Et pas de dos d’âne sur la route. Seulement dans les villages. Mais entre notre point de départ et d’arrivée il y a 280 kilomètres et pas un village, ni même une maison si ce n’est un relai ou nous sommes arrêtés pour prendre un café : Le marchand.

On arrive à Rio Gallegos vers 14 heures et les campings dont nous avions les coordonnées étaient tous fermés. On se dirige vers le centre-ville, plutôt laid et on trouve l’hôtel Santa Cruz dont je réussi à négocier le prix à la baisse. Il y a même un bain dans la chambre. Nous sommes donc rendus au 51ième parallèle sud, la veille de l’automne et il nous reste une journée ou deux de route pour atteindre Ushuaia, dernière ville du continent.

En attendant on se sent comme à la Baie James, avec une température un peu  plus froide, un vent toujours présent et un paysage très aride.

Terre de feu!!! La fin du continent

Samedi le 21  mars 2009

Hôtel Villa, Rio Grande (Argentine)

Coordonnées: S 53o47’282 / W 067o41’814

198023-198422= 399 km, 15oC

Notre premier arrêt est à la station de gaz propane pour remplir la bonbonne sous le westfalia. Mais malheureusement leur poste est situé en haut d’une rampe que le camion ne peut gravir. Alors on poursuit notre chemin vers les douanes Chiliennes. On a un peu d’appréhension compte tenu de la mauvaise expérience de l’arrivée du westfalia. Le processus de sortie de la douane Argentine s’est passé rapidement mais ils gardent notre permis d’importation temporaire de véhicule qu’on avait si chèrement gagné à Buenos Aires. La douane Chilienne nous en a donné un autre en un tour de main. En une heure tous les papiers sont réglés. On ne me demande pas mon permis de conduire international acheté au CAA, ni le carnet de passage en douane (3000$ au CAA). Pas acheté heureusement. Bref on passe mais malheureusement on va devoir faire le processus un peu plus loin parce qu’on entre à nouveau en Argentine. Mais aussi rapide et efficace.  Traversée du détroit de Magellan. Une belle petite croisière avec le vent frais du sud…

Par contre on garde un souvenir un peu amer de la route de 140 km qui était en gravier. Pas de très bonne qualité. 60 km max. Le passage à nouveau aux 2 douanes s’est fait aussi rapidement. Maintenant on peut le dire et l’écrire on est arrivé à la terre de feu.(TIERRA DEL FUEGO). Les paysages sont magnifiques. On peut observer des oies sauvages tout le long du chemin. Une faune bigarrée comme des aigles, sans compter les aussi nombreuses vicognes qu’ils faut éviter au milieu de la route. Les collines herbacées sont occupées par de hordes de moutons. La température a baissé considérablement. Arrivé à Rio Grande on n’a pas le choix de se prendre un hôtel. Pas de camping. On aurait pu coucher à la station service mais on va se refaire des forces pour se rendre à notre destination la plus au sud de notre voyage, demain.

 

 



Etapes :
Río Grande
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Andrée
le 23/03/2009 à 15:40:36
Parlant des canadiens, à la une de La Presse, on dit qu'ils seraient peut-être à vendre, alors si tu as du budget penses-y

Un enclos pour des oies!!!!! Pas trop efficace elles arrivent ici.

Laisser un commentaire

claude tessier

Note: 3,7/5 - 58 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)