Semaine du 6 février 2013

l
10/02/2013 - Pays : Chili - Imprimer ce message Syndication :

Notre voyage en Amérique du sud s’était arrêté abruptement en juin 2009 mais nous y retournons le 6 février 2013 pour un mois.

Il y a eu 21574 visiteurs de notre blog de kikooboo au 31 décembre 2012.

http://tessierrousseau.kikooboo.com/fr/accueil-carnet/0/canada/

 

 

Jeudi le 7 février 2013

De retour sur la route de l’Amérique du sud

Hôtel Paris Londres (http://londres.cl/londres/english/index.htm)

54, Rue Londres, Santiago

S 33o 26’ 671; O 70 o  38’ 896

Température : plus de 30 o C, soleil brûlant

 

 

 

Départ de Montréal le 6 février à 9h de la maison. On s’attend à arriver à la même heure le lendemain. À L’aéroport je croise quelques collègues d’Hydro-Québec qui voyage en même temps mais pas sur le même vol. Le vol Montréal- Miami se fait sans trop de problème. Plus confortable qu’Air Transat en tout cas. À Miami L’aéroport est un labyrinthe. Une chance que nous avons 4 heures d’attente. On est même passé 2 fois dans le contrôle de sécurité. Nicole a eu droit à la fouille sommaire.

Le vol Miami-Santiago est long. Surtout quand on ne dort pas. Mais le service est un des meilleur que nous avons connu. On se croirait en classe Affaires. Lan ils l’ont l’affaire.

À Santiago c’est plus simple. Mais nous, les canadiens, on doit s’arrêter pour payer une taxe de ‘,réciprocité’’ de 132$US par personne. Réciprocité parce qu’on fait la même chose pour eux. Sauf que ce n’est pas pour la même raison. La douanière nous rejette un 50$ US parce qu’on y voit un léger accroc dans le billet. Nicole a fait une crise qui l’a fait changer d’idée. Il reste qu’on trouve toujours difficile de se faire exiger de payer en dollars US. Il n’y a que ça qui compte pour eux.

Il y a un service personnalisé à l’aéroport et un taxi collectif nous conduit à notre hôtel.  Enfin on peut se reposer. Il est 9 heures, le 7 février et deux heures de décalage.

Après un court repos et une bonne douche on s’évade dans Santiago. On se dit : il me semble qu’on a passé ici la dernière fois; ou on a déjà mangé dans ce restaurant. On re-découvre la vile. Toujours aussi animée mais très chaude. Et chaude sera la nuit!

 

Vendredi le 8 février 2013

Santiago, une ville active

Hôtel Paris Londres (http://londres.cl)

54, Rue Londres, Santiago

S 33o 26’ 671; O 70 o  38’ 896

Température : plus de 30 o C, nuageux

 

Il me semble que le soleil est un peu moins  brûlant aujourd’hui. On doit s’habituer. Nicole a déjà un coup de soleil malgré la crème solaire. Les déjeuners de l’hôtel sont de vrais classiques avec les cafés instantanés et les grandes tranches de  pain serré.  Ça ne nous empêche pas de prendre un café cortado un peu plus tard. Nicole nous guide dans un parc de l’autre coté du canal et nous nous retrouvons finalement à visiter la maison de Pablo Neruda à Santiago.  On a traîné dans les rues  qui nous ramènent dans notre quartier. Puis on s’arrête dans un bistro ou Nicole s’offre son premier Pisco. Mais tout un Pisco qui l’a un peu étourdi.  De retour au métro on achète les billets d’autobus pour Valparaiso pour demain. La soirée est toujours aussi chaude mais au moins le soleil ne se couche qu’à 21 hres.  On soupe dans un bistro près de l’hôtel ou chaque table est munie d’un ipad. Mais aucun ne fonctionne. Ça servira semble-t-il à commander, payer etc. Nous assistons à la disparition du serveur. On ne peut pas dire  de la serveuse parce qu’ici c’est un métier d’homme.

 

Samedi le 9 février 2013

Les collines de Valparaiso

Hôtel Luna Sonrise (lunasonrisa.cl)

833, Rue Templeman, Cerro Alegre, Valparaiso

S 33o 02’ 619; O71 o 37’ 779

Température : 25 o C beau

 

Il est arrivé une catastrophe à Santiago. Les pluies des derniers jours en montagne a entraîné des tonnes de boues à l’usine de filtration ce qui a comme conséquence que la ville n’a plus d’eau potable. On en a eu ce matin puis plus rien. On aurait  du prendre moins de café…Le paiement de l’hôtel est toujours un inconnu. Ils acceptent les cartes de crédit mais la machine est en panne. Faut payer en argent qu’on trouve dans un guichet de la banque Scotia. Eux prennent 7$ par retrait. Alors aussi bien en prendre suffisamment. Le terminus d’autobus de Santiago est une vraie foire. Des restos, des cafés, des boutiques et… des autobus. Il y a des départs au 15 minutes pour Valparaiso et l’autobus que nous prenons est plein. Il faut passer sous la montagne pour sortir de la ville parce que Santiago est entouré de montagnes. Nous passons les champs de mais, les grands vignobles et les forêts d’oliviers. Notre hôtel est situé en flanc de colline. C’est pas difficile ici il n’y a rien de plat. On était venu en westfalia la dernière fois et on l’avait vite garé pour réduire nos angoisses.  Nous descendons à la mer pour sympatiser avec le Pacifique mais le port est plutôt austère. Sans café ni boutique mais plutôt un vrai port avec ses bateaux de marchandise. Un bateau de croisière y est amaré. Alors on retourne dans la colline par un des ascenseurs et Nicole se paie un Pisco, cette fois avec un peu moins d’alcool (Hôtel Brighton). Il faut dire que le 5 à 7 des Chiliens est surtout occupé à manger des glaces. Il y a des files partout. Puis les cafés reçoivent les buveurs de cola et d’orangeades. On consomme des gâteaux et des pâtisseries. Assez qu’on est vite reconnu comme touriste quand on commande une bière ou un verre de vin.  Dernière heure: la route qui mène à San Pedro de Atacama est fermée. On ne sait pour combien de temps. Les violents orages des derniers jours ont complètement détruit la route.  C’est sur notre passage pour se rendre en Argentine. Nicole n’est vraiment pas dû pour visiter cette ville-là…

 

Dimanche le 10 février 2013

Villa del Mar

Hôtel Luna Sonrise (lunasonrisa.cl)

833, Rue Templeman, Cerro Alegre, Valparaiso

S 33o 02’ 619; O71 o 37’ 779

Température : 28 o C , très beau

 

Ce n’est pas ce qu’on voulait faire au début. Mais les choses ont changé. On nous avait dit qu’on pouvait participer à un tour guidé à pied, de Valparaiso. Trois heures de marches.  La seule indication qu’on avait c’est qu’il y avait un guide qui était habillé en rouge sur la grande place . Mais malheureusement la mode cet été chez les chiliens c’est le rouge.  Tout le monde est habillé en rouge. Hommes, femmes et enfants. Alors on s’est garoché comme des taureaux sur tout ce qui était en rouge. Êtes-vous un guide à pied? Êtes vous le guide en rouge? Puis finalement, éreinté par notre corrida, on quitte la Place pour changer de programme : Villa del Mar. C’est le Miami Beach du coin.  On s’y rend en métro grâce à une recherche de Nicole. La plage est belle, grande et remplie. Il fait chaud au gros soleil et la mer est violente. Il y a bien des gens qui se baignent mais l’eau est fraîche : 14oC. On se trempe quand même les pieds, histoire de dire qu’on a touché au Pacifique On retourne vers 16h alors qu’on croise une foule  qui arrive en grand nombre. L’heure du bain au Chili c’est à partir de 16h et la mer a gagné un degré. 

 

 

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Renée
le 11/02/2013 à 21:51:31
C'est bien l'fun de vous lire encore une fois !!!! toujours les mêmes qui voyagent , faut croire . Continuez de nous envoyez des photos .On vous suit avec grand plaisir .
Par Anne-Marie
le 16/02/2013 à 04:43:15
Les filles Normandeau devraient visiter votre blog pour voir comment ça se fait. Quelle belle assiduité! Merci!
Par claude Tessier
le 16/02/2013 à 14:14:51
Ici l'internet est quand même assez disponible. Ça facilite les choses. Mais je m'attend à ce que dans les montagnes quand nous traverserons vers l'Argentine ça sera plus difficile.
Par Neruda
le 19/02/2013 à 04:02:20
Es la manana llena de tempestad
en le corazon del verano Neruda

C'est le matin plein de tempête
Au coeur de l'été.

J'ai lu avec intérêt vos aventures à Santiago et Valparaiso.

L'âme du poète est encore vivante dans ces montagnes.

Laisser un commentaire

claude tessier

Note: 3,7/5 - 59 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)