Semaine du 17 février 2013

l
17/02/2013 - Pays : Chili - Imprimer ce message Syndication :


Samedi le 16 février 2013

Dernière journée au bord du Pacifique
Voyage de nuit
La Caldera-Calama
S 27o 04’ 057; O 70 o  49’ 401
Température : 25 o C, soleil

 

Nous vidons notre chambre en matinée en laissant nos bagages à l’hôtel Nous sommes libre jusqu’à 22h 20 pour le départ de l‘autobus de Tur-Bus. Nous nous arrêtons d’abord à un café ou nous rencontrons deux autres québécois. Les premiers de notre voyage.  Puis une petite visite dans un musée sur l’histoire de la ville. Puis on prend la direction de la plage en collectivo. Une petite plage située à 5 km de la ville : Bahia Inglésa. Les restaurants sont  bien alignés les uns à cotés des autres. Mais la plage est belle et l’eau turquoise. Un peu plus loin il y a un camping au bord de la mer. Si on avait continué avec notre westfalia on aurait pu campé ici.  On rencontre à nouveau nos québécois et on passe le reste de l’après-midi avec eux.  C’est samedi et les chiliens sont nombreux sur la plage. À 17 heures c’est l’apogée.  Il y a foule sur la plage et dans la mer. Un jeune chilien pêche un crabe en apnée, coupe les pinces et nous en offrent des morceaux…crus. Étonnamment bon.  Le chauffeur du collectivo qui nous ramène au centre-ville ne comprend pas ce que des canadiens viennent faire au Chili alors qu’il y a tant de beau pays chaud à visiter, comme le Brésil par exemple. On a 12 heures pour y penser.

 

Dimanche le 17  février 2013
Calama : la boucle est bouclée
Arrivés de jour
Hostaria Calama, Calama, altitude : 2200m
S 22o 27’ 908; O 68 o 55’ 513
Température : 25 o C, soleil

 

Un voyage de nuit est toujours un peu éreintant même si on ne conduit pas. On arrive vers 7h30 à Calama, en plein c½ur du désert d’Atacama. Il fait 15oC. On le sent. Une minute avant de descendre on nous donne un petit sac qui contient une galette et un jus d’orange. On se dirige au comptoir de Pullman bus pour acheter les billets qui nous conduiront à Salta en Argentine. Bizarrement Pullman bus n’offre pas de billet pour aller à San Pedro de Atacama. Il faut aller à une autre compagnie, Tur Bus.  Mais au moins on a tout ce qui faut pour les prochains jours. Arrivés à l’hôtel  Hostaria Calama on se rappelle que c’est ici que  j’avais avait organisé la  rentrée  de Nicole au pays, la jambe dans le plâtre. La boucle est bouclée et Nicole est maintenant sur ces deux jambes. La visite du centre-ville, un dimanche en plus, est plutôt décevante. C’est une ville minière avec peu d’attrait alors nous partirons demain pour San Pedro de Atacama ou Nicole s’était blessée. Au moins on aura eu la chance de prendre un bain… à l’eau tiède.

Lundi le 18  février 2013
San Pedro de Atacama, l’oasis du désert
Casa Mireya, San Pedro de Atacama, altitude : 2445m
S 22o 54’ 678; O 68 o 12’ 075
Température : 28o C, soleil

 

Sortons au plus vite de Calama. Calama pour calamité.  La route du désert est quand même impressionnante pour des visiteurs qui vivent habituellement dans un environnement plus vert. Pas une plante. À peine un buisson. On monte jusqu’à 3400m puis on redescend vers San Pedro. Au loin la Cordillère se pointe avec ses pics enneigés et ses volcans éteints. La route est en réparation par endroits suite aux violents orages de la semaine dernière, Le désert a tout avalé, goulument. Même la route. San Pedro apparaît assez accueillant avec ses innombrables boutiques, ses bureaux touristiques, ses resto et bars. Beaucoup de jeunes, un peu bigarré. La soirée est consacrée à l’observation des étoiles à l’extérieur de la ville. Un tour qui nous ramènera à 1h du matin à la maison.  C’est un canadien qui nous explique les étoiles. Il y a une dizaine de téléscopes de tout genre. On peut même prendre des photos. Le désert d’Atacama est semble-t-il le mieux placé pour les observatoires astronomiques. L’Étoile polaire ici nous montre le sud...

Mardi le 19  février 2013
Jour de congé
Casa Mireya, San Pedro de Atacama, altitude : 2445m
S 22o 54’ 678; O 68 o 12’ 075
Température : 30o C, soleil

 

Aujourd’hui on prend congé parce que les trois prochains jours ne seront pas de tout repos. On se prépare pour des visites à plus de 4000m sans compter la traversée de la Cordillère vers Salta en Argentine avec des sommets à 4800m. On a nos pastilles de coca et on a acheter tout ce qu’il faut fout affronter autant les vents froids en altitude que la canicule de la vallée.  On en profite cet après midi pour faire un pélérinage vers le dépanneur ou Nicole s’était cassée une jambe le 12 juin 2009. Ça rappelle des souvenirs. Ici il y a des marches, des bosses et des chemins de sable partout.  Elle ne doit certainement pas être la seule à avoir trébucher à la sortie d’un commerce.  C’est encore pire le soir.  Départ demain matin à 4h30; autant se coucher tout de suite.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :

claude tessier

Note: 3,6/5 - 60 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)