Lac Titicaca

l
13/02/2009 - Pays : Pérou - Imprimer ce message Syndication :

Semaine du 8 février 2009

 

Deux jours au Lac Titicaca

Dimanche le 8 février et Lundi le 9 février 2009

Hôtel Italia Puno

20o C

Le voyage en autobus d’Arequipa à Puno s’est fait sans encombre mais Nicole a trouvé que le conducteur avait un peu trop tendance à dépasser  quand une voiture venait en sens inverse.  Puno est une ville situé au bord du lac Titicaca.  D’abord c’est quoi ce nom bizarre-là. En tout cas pour nous. Il parait que titi veut dire Puma et Kaka, pierre.  Puma de pierre… passons. Un représentant d’une agence de voyage nous a repéré à l’arrivé au terminus de Puno et nous accompagné jusqu’à l’hôtel.  Nous lui avons acheté un voyage vers  le Machu pichu.  L’entrée à l’hôtel  en  taxi s’est fait difficilement parce que cette semaine c’est la fête de la Chandeleur  à Puno. Il paraît que c’est le plus gros festival en Amérique du sud. La parade passe juste au  coin de la rue. C’est vraiment fantastique. Moi Je n’ai jamais été fort sur les fanfares, mais là ça dépasse tout ce que j’aurais pu imaginer. Pas de char allégorique mais beaucoup d’instrument à vent et surtout des milliers de personnes déguisées de toutes les façons  et surtout de toutes les couleurs.  On sent quand même l’altitude. On est à près de 4000 mètres et l’oxygène n’est pas toujours là. Ça n’empêche pas les gens de faire toutes les acrobaties possibles.

Lundi nous partons très tôt pour une excursion en bateau sur le lac Titicaca. Le lac est calme à 7 heures mais une faible pluie rend la visite moins facile. Premier arrêt des îles flottantes occupées  par des familles qui vivent dans des huttes de joncs. On est accueilli en rois. Les femmes et les hommes se sont mis en lignes pour nous recevoir et nous serré la main. Même les enfants se prêtent à cette cérémonie. Notre guide nous explique le mode de vie de ces gens et nous laisse nous promené sur l’îlot de jonc. Des pirogues en pailles sont amarrées et nous sommes invités à y prendre place pour se rendre à l’ilot situé à proximité. Notre départ est souligné par des chants et une petite chorégraphie des femmes du petit village. Touchant. On se dirige par la suite vers une autre île, Taquile. Il faut monter 450 marches pour se rendre au village. On est maintenant à 4000 mètres. Pas facile de trouver son souffle. Mais on a la chance de vivre vraiment avec les gens et la vue du lac Titicaca est magnifique. Retour à Puno en 2 heures de bateau. On passe encore un bon pout de temps à suivre la parade. Ça commence à 8 heures le matin et ça se termine à 2 heures du matin pendant une semaine. Une des plus belles journées de notre voyage.

 

 

Gastro au lac Titicaca

Mardi le 12 février 2009

Cusco, Hotel  Wiracocha

18oC

 

Après avoir passé une belle soirée à suivre le carnaval de Puno on poursuit notre route vers Cusco, passage obligé vers le Macu Pichu. En me levant  le matin je sens que ça ne va pas très bien.  Mais on fait de l’autobus toute la journée, alors repos. On a pris un forfait circuit touristique plutôt que l’autobus normal. Ce qui veut dire qu’on arrête dans plusieurs village, visité des temples, des églises, des sites archéologiques etc. Et un guide qui nous explique tout ça.  Je n’ai rien visité de tout ça. Je me suis installé à l’arrière de l’autobus à me faire brasser et à me demander ou j’avais attrapé ça. Je soupçonne les îles Uros alors que j’ai serré la main à tous les petits enfants morveux qui nous recevaient. Ou encore à l’île de Taquile ou j’ai mangé de la truite du lac Titicaca accompagné de légumes.  Faut toujours faire attention aux légumes en voyage. Ou le sac de pop corn acheté à la volée lors de la fête de Puno. Ou le repas au restaurant Chinois qui était recommandé par le Guide du routard. Bref à 15h de l’après-midi je n’en pouvais plus. J’ai eu une montée de fièvre et Nicole a demandé de l’aide au guide qui a fait arrêter l’autobus au bord de la route. Un jeune québécois d’origine Chilienne m’a transporté à l’extérieur de l’autobus et on a essayé de me réanimer. Un argentine m’a mis de l’alcool sous le nez. On a demandé à une petite fille qui était sur le bord de la route d’aller chercher une plante pour me remettre sur pied : La monia. C’est une plante qu’on frotte entre les mains et l’odeur de ce parfum m’a remis sur pied. Je suis remonté dans l’autobus avec mon petit sac de Monia et on est reparti.  Nicole a trouvé une bouteille d’eau  froide pour me rafraichir un peu Heureusement à Cusco le représentant de l’agence nous attendait et nous a amener  à l’hôtel.  On a pris un petit thé aux feuilles de Coca. Puis on n’a pas veillé tard. Dire que j’avais pris la peine de prendre un vaccin anti Gastro. Il faut croire qu’au lac Titicaca on n’y échappe pas.

 

Les Andes tropicales

Mercredi le 11 février 2009

Aguas Caliente, Hôtel Presidente

20oC

Départ à 6 heures du matin pour le train qui mène à Aguas Caliente. Pour aller au Machu Pichu il faut passer par Cusco et prendre le train pour Aguas caliente. De là une bus nous mènera au site de Machu pichu. Ce n’est pas donné le voyage au Machu Pichu. Train, autobus et entrée sur le site : 115$ américain par personne. Quatre heures de train pour se rendre à Aguas Caliente.  Plus on avance plus on voit la végétation devenir plus dense.  Des arbres avec les lianes et tout est beaucoup plus vert. C’est la partie tropicale des Andes. Le représentant de notre hôtel nous attend à la gare et amène nos bagages à pied. Il y a eu une petite erreur sur nos réservation et  une autre personne nous attendait avec le nom de Nicole…  On pensait que notre réservation avait été refusée parce que nous n’avions pas eu de nouvelles. Ce n’était pas le cas semble-t-il. On s’aperçoit vite qu’il n’y a pas d’auto dans la ville. Mais beaucoup de marches. On ne peut pas venir à Aguas Caliente en auto encore moins à Machu Pichu.  La ville est entièrement touristique. Il n’y a que des restaurants, des hôtels, des boutiques et de petits dépanneurs. Des touristes de partout et beaucoup de jeunes. On en a même vu un avec le gilet du Canadien.  Je me demande bien ou ils en sont rendus ceux-là? La ville par contre est située sur un beau site. Une rivière en cascade, la rivière Urubamba, passe dans la ville dans un bruit du tonnerre et la ville est encaissée entre une série de montagnes qui touchent les nuages.



Etapes :
Puno
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Muriel
le 18/02/2009 à 03:14:13
Bonjour vous deux!
Ah! que de souvenirs qui remontent à la surface au fil de votre parcours! Avec les commentaires, c'est comme si j'y étais! et puis ces gens tellement chaleureux et accueillants. Et colorés n'est-ce pas?
Ici, les journées allongent. Aujourd'hui,
-2° et très ensoleillé.
Bonne suite de voyage, mais attention à la gastro! Je me souviens que pour des problèmes d'estomac, on m'avais fait manger des graines de papaya. Ça été très efficace!
A++ Muriel

Laisser un commentaire

claude tessier

Note: 3,7/5 - 58 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)