Île de Fuerteventura

l
08/03/2015 - Pays : Espagne - Imprimer ce message Syndication :

7 mars 2015

Île de Fuerteventura

Tuineje
île de Fuerteventura, Canaries
N 28o 14.094’; W 014 o 08.145’
Température : 28 o C, sable

 

On a reconduit Andrée à l’aéroport ce matin. Elle s’en va à Tenerife rejoindre son fils. Terminé Lanzarote.

Nous on se dirige vers Playa Blanca pour prendre le bateau vers Fuerteventura.

On n’a pas grand chose à faire à Playa Blanca. On est venu avant-hier et on a marché le long de la promenade au bord de mer. Des filles sont étendues à moitié nue sur la plage alors que des hommes bedonnant se promène sans t-shirt. Il y en a une qui fait ses exercices en bikini sur la plage. Elle gesticule comme si elle envoyait des signaux de détresse à un avion sur une île déserte du Pacifique. Mais pour nous, rien de ça aujourd’hui. Il y a une tempête de sable qui provient du Sahara qui couvrent les îles. On n’y voit rien. Alors on attend sagement l’arrivée du traversier. On est à moins de 100km du  Maroc après tout. Arrivés à Fuerteventura ça nous a pris une  heure d’auto pour se rendre à notre rendez-vous. Pilar et sa mère nous attendait à la station service  Disa, à Tuineje.  Elles nous amènent à la maison où nous passerons une semaine. La maison est vaste et a toutes les commodités et  est située en pleine campagne, juste en bas d’une grosse montagne.

Nous n’aurons pas internet pour les deux prochaines semaines. Alors les photos vont venir graduellement…

Costa Calma. Une visite éclair dans ce resort Allemand.  Dans le guide du routard on lit que la ville est composée de 70% d’allemands. J’en crois rien. C’est plutôt 99%...On s’en doutait pas mais pas tant que ça. Un échec architectural et d’aménagement. La majorité de la plage est inaccessible au public. Alors on décampe et on reprend la route vers La Janita. Petit village de pêcheurs, tranquille. On s’arrête prendre une verre dans un café au bord de la mer. Merveilleux! Mais y paraît que ça ne durera pas. Les envahisseurs ne sont pas loin.

Lundi : Gran Tarajal.  Visite technique mais aussi touristique. D’abord aller recharger ma carte de téléphone. 2Gi par mois pour 20$. Qui dit mieux? Comme on n’a pas internet le téléphone nous servira de modem. Ça été un peu compliqué au début avec Orange mais on apprend à tout âge. Hier  un vendeur dans un magasin de photos qui nous offrait une carte pour 40$. Faut se méfier. Mais les espagnol en général ne sont pas voleur : exemple Nicole a échappé sa montre dans un stationnement à Lanzarote en fin d’après midi on y est retourné et le responsable du stationnement l’avait dans les mains et l’a remise à Nicole. Qui dit mieux? La maison ou nous sommes est immense. Deux chambres. Une grande cuisine. Un salon et une cour sans fin. Ici pas de gazon  mais que des cactus et des bougainvilliers. Ils n’existeraient tout simplement pas si quelqu’un ne venait pas les arroser. Nous sommes situé en plein désert. À environ 20 km d’un village. Il y a bien une station-service pas trop loin. On se demande ce qu’elle fait la au milieu de nulle part. Même le village est assez modeste, mais avec vue sur la mer et une plage très sympathique. Il y a un restaurant de poissons à l’autre bout de la plage, Ça s’appelle la confrèrie des pêcheurs. On nous arrive avec une assiette plein de poissons et on choisi celui qu’on veut(!)

 

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Jean-Pierre T.
le 09/03/2015 à 16:18:25
Est-ce la même Pilar que l\'on connaît ici ?
Par claude Tessier
le 09/03/2015 à 16:52:52
Pilar. Même origine mais 50 ans plus jeune...

Laisser un commentaire

claude tessier

Note: 3,7/5 - 59 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)