En direction des Andes

l
04/02/2009 - Pays : Pérou - Imprimer ce message Syndication :

Réflexion du désert

Dimanche le 1er février 2009

Hôtel Suiza, Huacachina

40oC

L’air du désert nous force à ralentir. Un peu de piscine le matin. On passe un certain temps à l’agence pour nos billets d’autobus de demain. Depuis hier qu’on nous offre des tours de toutes les sortes. Randonnée en dune boggey extrêmes dans le désert, visite des îles ballestas, excursion dans le canyon  Colca.  Bref on a tout décliné pour se concentrer sur notre préparation à la Cordillère des Andes. On a le temps d’y penser mais ici on est mieux de préparer l’itinéraire un peu d’avance. Nous y serons le 3 février et notre tolérance à l’altitude demeure encore un inconnu. L’autre inconnu c’est  le voyage dans la cordillère. On a eu deux avis. Le premier nous suggère de ne pas prendre l’autobus parce qu’à chaque mois ils perdent deux ou trois autobus dans les ravins. D’ailleurs en partant de Lima lorsqu’on étaient tous installés dans l’autobus un représentant de la compagnie d’autobus Cruz del sur passe avec une camera video et film chaque visage des passagers.  C’est plus facile d’identifier les dépouilles après un accident…

 Le second avis vient des guides de voyage qui nous disent qu’il y a souvent des attaques d’autobus dans ce trajet et qu’il vaut mieux éviter. En attendant on se pratique en montant les dunes qui entourent l’oasis.

 Montée extrême et un peu périlleuse. Sommet atteint en 45 minutes. Le retour est plus simple mais du sable on en a partout…partout.

Les extras terrestres de Nasca

Lundi le 2 février 2009

 Hôtel Oro viejo, Nasca

42o C

Sur la route vers Nasca on voit des sillons au loin. On passe le belvédère. Sur plusieurs dizaines de kilomètres carrés on se trouve dans une vallée et c’est là que des petits fins finauds  ont eu l’idée de tracer des lignes qui représentent des objets et des animaux. Il y en a qui ont parlé d’extra terrestres. On n’en a pas vu. Mais ça attire pas mal de monde à l’aéroport local.  C’est  le seul prétexte pour visiter cette petite ville. Il y a bien l’acueducto, les momies, le cimetière. Mais on a déjà donné.  Alors la piscine, ca va faire. Il fait chaud. On est dans un trou entouré de montagne. Le désert. Il a plu une heure cette semaine. Ça faisait quatre à cinq ans qu’ils n’en avaient pas eu. Il y a trois rivières qui passent dans la ville mais toutes sont à sec depuis longtemps.

 

On l’a fait!

Mardi le 3 février 2009

Hôtel Oro Viejo

40oC (à l’ombre)

Nicole a insisté pour un vol au dessus des lignes de Nasca. Le pilote était gentil et nous montrait chaque figure à droite et à gauche de l’appareil.

 Pas trop de turbulence alors personne n’a été malade. On était 4 passagers à bord et le vol a duré environ 40 minutes. On en est sorti avec plus de questions qu’avant le vol. Quel est la raison de la construction de ces lignes? Il y a des formes dessinées qui ressemblent étrangement à une fusée. 

Et un bonhomme que les habitants ont surnommé l’astronaute.  Les extra-terrestres ont-ils déjà existé? Nous on n’en a pas vu. Pas contre, nous sommes très heureux de notre expérience.  Il y a plus de 70 illustrations gravées dans le désert de Nasca, depuis plus de 1000 ans. Elles ont été découvertes dans les années 30 par une personne qui a survolé le secteur. Comment des gens, il y a 1000 ans, ont pu  graver des figurines sur des kilomètres de long  et visible que du haut des airs? Le mystère persiste.

La route des Andes

Mercredi le 4 février 2009

Hôtel La casa de mi abuela, Arequipa

23oC

Le voyage vers Arequipa se fait de nuit. L’autobus est confortable mais la route est sinueuse et bosselée. Alors difficile de dormir. Il y a deux chauffeurs et une hôtesse. La nuit est calme et on ne rencontre aucun bandit. Mais on savait que cette route pouvait être dangereuse. Vers 6 heures du matin la route est parsemée de débris. Un accident! Deux camions ont fait une collision frontale. L’autobus contourne les corps encore étendus sur l’asphalte. Aucun secours n’est encore sur place. Arequipa est à 40 Kilomètres. Trente minutes plus tard on croise l’ambulance qui se dirige sur les lieux. Ouf, on arrive finalement dans la cordillère, à Arequipa. 2300 mètres. On sent à peine l’altitude. La casa de mi abuela est un bel hôtel avec un magnifique jardin et une piscine.  Situé au centre à deux pas de la place d’armes.

 



Etapes :
Arequipa
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Lucie Courchesne
le 05/02/2009 à 14:32:48
JAMAIS.... j'aurais eu le courage pour le trajet en autobus...!

Je crois que je suis bien heureuse de suivre la suite du voyage face à mon écran d'ordi. ( pour l'instant ). Pour une Rousseau, Nicole, je te trouvc bien brave, Hi, hi !

encore....

Lucie
Par helene(la matante)
le 07/02/2009 à 16:47:02
finalement,c,est assez etrange vos dessins dans les airs,,??je suis certaine que vous en rencontrerez des extra terrestres avant votre retour,,vous ne devez pas croiser beaucoups de blonds aux yeux bleus??gardez vos lunettes. svp!vous devez meme avoir le gout des fois d,y ajouter un nez et une moustache en ^plastique pour etre incognito!!dans le desert a 40 degrés,tu as surement du sable entre les dents,!!..c,est tout un voyage que vous faites,,,est ce que c,est ce que vous vous attendiez et etes vous satisfaits jusqu,a maintenant?avez vous hate de retrouver votre coccinelle??je pense que pour le perou,vous etes mieux en gagne avec sac a dos..ce n,est pas l,europe n,est ce pas??c,est passionnant et tres bien ecrit,,photos superbes!..

Laisser un commentaire

claude tessier

Note: 3,7/5 - 59 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)