Buenos Aires- Semaine 2

l Vidéos :

06/06/2009 - Pays : Argentine - Imprimer ce message Syndication :

Semaine du 31 mai 2009

 

Palermo : pour tous les goûts

Dimanche le 31 mai et lundi le 1er juin 2009

442 rue Moreno, Buenos Aires (Argentine)

Coordonnées: S 34o36’681 / W 058o22’346

15oC  soleil

 Le dimanche à Buenos Aires C’est plutôt tranquille. Mais sur la rue Defensa c’est la fête. Des vendeurs de toutes sortes étendent leurs produits dans la rue. On y croise des musiciens, des danseurs de tango, des cafés, et une foule bigarrée. En plus le marché public est ouvert alors on en profite pour faire des achats de produits frais. Pas nécessairement facile de trouver les bons mots pour chaque produit mais les gens sont compréhensifs. Surtout les coupes de viandes. Ce n’est pas comme chez nous. Mais une chose est certaine la qualité de la viande est exceptionnelle. Le soir on fera un b½uf bourguignon difficile à battre.

Lundi nous nous rendons au quartier Palermo. C’est un quartier mixte. Des boutiques de luxe, des restos assez sophistiqués, des résidences bien restaurées et un réseau de métro à proximité. On avait pensé s’y installé  au début mais c’est loin de nos contacts pour la logistique du westfalia. Mais le quartier est agréable. Beaucoup de végétation. Des palmiers par ci par là. Des platanes, surtout. On dirait que l’automne ne veut pas s’installer vraiment. Il y a bien la vente de poinsettia qui nous rappelle que l’hiver s’en vient.

 

Vivre à l’étranger

Mardi le 2 juin 2009

442 rue Moreno, Buenos Aires (Argentine)

Coordonnées: S 34o36’681 / W 058o22’346

12oC  soleil

Vivre en vacances à l’étranger ne veut pas dire qu’on grimpe les montagnes à tous les jours, ni qu’on parcourt des kilomètres dans des forêts hostiles.  On fait exactement comme chez nous mais dans un décor différent. Puis on visite. On marche et on marche. S’il y en a qui dise que la société américaine est une société de consommation, ça comprend l’Argentine. Surtout Buenos Aires. Il y a une boutique au mètre carré. Puis un stationnement, puis une pharmacie. On est abordé à tous les coins de rue pour prendre un petit feuillet sur un commerce ou un resto d’à coté. Nicole s’est fait prendre en pensant faire plaisir à un. Elle a accepté son feuillet mais il ne voulait plus la lâcher pour l’amener à son commerce. On a surtout fait la rue Florida aujourd’hui et la galerie Pacifico.  Est-ce moins cher que chez nous? Je dirais que non. La différence c’est qu’il y a beaucoup de copies, donc à rabais et du bas de gamme, ce qui peut nous paraître pas trop cher. Mais quand on s’aventure dans la galerie Pacifico on est ramené à la réalité comme à Palermo. Retour en métro jusqu’à la station Independencia. Il y avait tellement de monde qu’on a eu de la difficulté à sortir du wagon. On se rend au marché mais les boucheries ne rouvre qu’à 17h. On a été obligé d’aller prendre une bière dans un bistrot en attendant…

 

Grande Ville mais petite vie de quartier

Mercredi le 3 juin 2009

442 rue Moreno, Buenos Aires (Argentine)

Coordonnées: S 34o36’681 / W 058o22’346

15oC  soleil

On aime tellement notre appartement qu’on y reste tout l’avant-midi. Mais il faut bien mettre le nez dehors. Surtout qu’il fait beau. La ville est animée. Hier il y avait une manifestation au coin de la rue. Aujourd’hui ce sont des musiciens qui y ont pris place. On monte l’avenue de Mayo jusqu’au grand boul. du 9 juillet. Là il faut vraiment s’y arrêter. Dix voies de chaque coté. On ne réussi pas à traverser sur un même feu de circulation. On va prendre un petit café sur une terrasse. Puis on se dirige au port pour connaître les prix du bateau pour l’Uruguay. Tout le long du chemin on traîne dans les boutiques. Ici pas de grandes surfaces. Tout est petit. Le commerce de quartier est très important. Pâtisserie-petites quincailleries-cafés-resto etc. Pas de gros Jean Coutu, Ni de Reno-Dépôt.  On croise le changement de la garde à la Plaza de Mayo. La marche est longue jusqu’au port. Le port de Buenos aires est tellement gros qu’on en voit pas le bout. On retourne à l’appartement en taxi pour éviter tout le brouhaha de l’heure de pointe. A l’épicerie je trouve un litre de vin et une bière pour 2$. Faut quand même préserver notre budget…

 

Dernier tango à Buenos Aires

Jeudi le 4 juin, vendredi le 5 juin et Samedi le 6 juin 2009

442 rue Moreno, Buenos Aires (Argentine)

Coordonnées: S 34o36’681 / W 058o22’346

17oC  soleil

Plein de rebondissement en soirée hier. Hydro-Québec me demande de rentrer pour un travail urgent… Je communique avec eux. Je regarde les billets d’avions. On peut être là dimanche soir pour être au bureau lundi matin. Une commande politique. Ça n’enchante pas Nicole. Finalement on communique avec moi ce matin pour me dire qu’en juillet ça serait parfait…Donc on ne change pas nos plans à court terme et pour le reste du mois de juin. Mais en juillet je serai peut-être au bureau deux mois avant la fin de mon congé différé.

Nicole a attrapé mon rhume. Pas la grippe porcine. Mais on fait bien attention parce que c’est en pleine explosion ici. Surtout chez les écoliers. Moi je profite du repos de Nicole pour aller prendre un petit expresso sur Avenida de Mayo. Je croise une manif à l’aller et une autre au retour. Ils sont contestataires ces Argentins. Ils ont raison. Il y a tellement de problème sociaux.  O.K. nous aussi on a des problèmes sociaux mais c’est plus difficile ici.

Vendredi on se prépare pour notre voyage en voyage. Demain. Petit magasinage sur la rue Florida. Achat de dernière minute. Petit café dans un resto de tango.  On dirait qu’on doit vivre au rythme de la ville mais on n’y réussi pas. On est plus habitué au rythme des gauchos de la campagne. 

En soirée nous nous rendons au resto-spectacle El Querandi. Souper et tango. Que demander de mieux! Le repas est bon et le spectacle époustouflant. Le tango est une danse que je ne danserai jamais. Trop complexe. Mais vraiment beau à voir.

Samedi. Dernier préparatif avant la nuit. On fait nos valises. Ménage de l’appartement. La journée va être longue puisque le trajet en autobus dure 20 heures. Buenos-Aires-Salta. Départ à 18h30. Vingt heures avant de se retrouver à nouveau au pied des Andes.

 

 

 

 

 



Etapes :
Buenos Aires
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :

claude tessier

Note: 3,7/5 - 59 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)